Okraina Night

Header
okraina
Title

Okraina Night with Alasdair Roberts (uk) + Neil McDermott (uk) + Tartine de clous (Sco-Fr-Bel) + Claude & Lou Flagel  (b)

Details
20:00
8€
Venue

Okraina Night with Alasdair Roberts (uk) + Neil McDermott (uk) + Tartine de clous (Sco-Fr-Bel) + Claude & Lou Flagel (b) + Travelling for a Living documentary 

doors 20:00
20h30 -21h15: Travelling for a Living documentary 
21h30 -22h10: Claude & Lou Flagel
22h30 -23h15: Tartine de clous + Alasdair Roberts + Neil McDermott
23h15: DJ Rupert Pupkin

Alasdair Roberts is a musician (primarily a guitarist and singer) who is based in Glasgow Scotland. He has worked with Drag City Records since 1997, firstly releasing three albums of self-written material under the name Appendix Out and then several albums under his own name, the most recent being A Wonder Working Stone by Alasdair Roberts & Friends (Drag City, 2013). He has also released music on labels such as Secretly Canadian, Galaxia and Stone Tape Recordings.

His work mainly consists of two parallel strands: self-written song material (which can be heard on albums such as Farewell SorrowThe Amber GatherersSpoils and A Wonder Working Stone) and interpretations of traditional songs and ballads from Scotland and beyond (which can be heard on albums such as The Crook of My Arm, No Earthly Man and Too Long In This Condition).

Alasdair has collaborated widely with many different musicians throughout his musical career, including the Scottish Gaelic singer Mairi Morrison, with whom he made the 2012 album Urstan.

He has also collaborated with artists from other disciplines such as puppeteers (Shane Connolly, with whom he worked on a puppet theatre interpretation of the Scottish folk play ‘Galoshins’), film makers (including Luke Fowler, contributing a soundtrack to his film ‘All Divided Selves’) and, most recently, a poet (fellow Scot Robin Robertson, with whom he made the 2013 album Hirta Songs).

In addition to these projects, Alasdair also recently became a member of the English/Scottish folk quartet The Furrow Collective, along with Lucy Farrell, Rachel Newton and Emily Portman. The group’s first album At Our Next Meeting was released earlier this year. Late 2014 should see the release of a new album of self-written Roberts songs, which is currently being recorded.

Tartine de clous (Sco-Fr-Bel)

Que ce soit dans les arrangements ou dans le son, la dette envers Mélusine est évidente. 
Nous chantons d’ailleurs souvent les leurs, d'arrangements, en concert. Mais si le son du revival folk français et anglais 70's est un repère, nos oreilles baignent dans le collectage. 
Et comme nous préférons chanter autour d'une table qu'en rang d'oignons sur une scène, nous avons préféré au studio un enregistrement systématique de nos chansons en « concert » ,dans la rue, ou même entre nous, quand l'envie nous en prenait. Enregistré dans des lieux qui sonnent, plutôt que dans un studio où l'on appliquerait ensuite des effets. 
Un disque où l'on voyagerait au gré des ambiances et des histoires racontées plutôt qu'une cohérence high-tech.

Claude & Lou Flagel 

Amis de longue date de Tartine de clous, Claude Flagel et Lou Flagel commencent à collecter des musiques traditionnelles dans les années 1960, d’abord à la recherche de répertoires pour leurs propres activités de musicien (musiques traditionnelles et anciennes) pour lui, et de recherche en danse pour elle, convaincus que musique et danse sont intimement liées dans les traditions populaires. Influencés par les méthodes de travail de l'école hongroise ethnomusicologie, particulièrement l'enregistrement de terrain et la diffusion du matériel collecté, ils font tourner leur magnétophone en France, en Espagne, au Portugal, en Hongrie, en Bulgarie, en Grèce, en Turquie, au Liban, au Maroc, au Mali, en Guinée, au Gabon, au Burkina… et aussi en Belgique. Après quelques collaborations avec des maisons de disque comme Oora ou Le Chant du Monde, ils créent leur propre label, fonti musicali, sur lequel ils ont publié plusieurs dizaines d’enregistrements de musique hongroise, corse, d’Afrique centrale (Pygmées), de Guinée (Mamady Keita), amazigh (le premier album du groupe Tartit)… ou wallonne ! Sans négliger la danse historique, de la Renaissance au Quadrille des Lanciers.

Émission récente en radio avec Claude Flagel, sur Radio Panik : http://www.djiboutik.be/?p=4815

 

Travelling for a Living (Derrick Knight, BBC, 1965, 43', English / s-t. français)

Travelling for a Living (movie)  (Derrick Knight, BBC 1966) follows the life of Hull folk group The Watersons, which is made up of brothers and sisters Michael Waterson, Norma Waterson, Elaine Waterson (more commonly known as Lal Waterson), and their cousin John Harrison, as they spend a large amount of their time on the road in their van travelling between one folk club and the next.

Filmé en 16mm noir et blanc, ce document rare suit – sur les routes, dans leur van (comme le titre Travelling for a Living le suggère) et dans leur hometown de Hull dans le Yorkshire, les quatre musiciens folk du groupe vocal The Watersons (les trois frères et sœurs Norma, Mike et Lal Waterson et « l’outsider » John Harrison) en plein boom du revival folk britannique et au début de l’histoire du groupe, alors qu’ils n’avait sorti que deux premiers albums sur le label Topic. Le film de Derrick Knight est un document vibrant sur une scène très vivante à l’époque, sur un réseau de centaines de clubs et de pubs disséminés à travers le pays ainsi que sur les rapports de cette musique avec une histoire, une mémoire (la séquence de la visite à la Cecil Sharp House) et une géographie moins rurale et plus urbaine qu’on aurait tendance à l’imaginer. On notera l’apparition dans le documentaire d’Ann Briggs (dont Roberts, McDermott et Tartine de clous reprennent « Go your Way My love » sur Au Cube). Sous-titré en français par Guillaume Maupin et Sébastien Demeffe.