Dans la voiture - in den auto

Dans la voiture ; – interprétation : Florence Hebbelynck, Michaël Magerat, Christophe Piette, Renaud Van Camp ; - musique : Michel Keyaerts ; - scénographie : Nicolas Marchant ; - écriture et mise en scène : Clément Laloy ; précédé de : Yū (幽) / fantôme ; -  musique : Naoyo Yakushi et Shin’ichi ; - danse : Isohata Misuzu ; - le 8 novembre à 20h. ; - au Bunker Ciné-Théâtre ; - 66a, rue des Plantes 1210 Bruxelles ; - 5 €.
 
« Dans la voiture » est une introspection à la fois bizarre et réaliste. C’est une suite de petites scènes. Un couple se dispute, un homme perd son honneur, un écrivain s’interroge sur son art et le peu de succès que ses écrits rencontrent. Le tout est perturbé par des rêves qui donnent un sens inattendu à ce qui est en train de se jouer et de se vivre.
 
Yū (幽) / fantôme est une performance entre la musique classique/ traditionnelle et les musiques improvisées par trois artistes du Kansaï en tournée cet automne en Europe, de Londres à Lisbonne pour se terminer au BAL à Paris.  La pianiste de formation classique Naoyo Yakushi et le guitariste Shin’ichi Isohata (dernier élève du grand guitariste iconoclaste Masayuji « Jojo » Takayanagi aux côtés de Otomo Yoshihide) se sont réunis autour de la danseuse Misuzu. Une exploration musicale et dansée de deux déesses japonaises, l’une femme-fantôme et l’autre femme moderne. « Plusieurs religions ont puisé leurs origines dans la figure d’une déesse femme. La divinité ou le monstre ont une existence à deux faces, tout comme l’être humain (bien que je pense que à l’origine Dieu ne devrait pas). Chaque existence contient le bien et le mal et contient aussi du chagrin au fond du cœur. Cependant, parfois, la tristesse fait surgir la gratitude ou l’espoir.  La musique développée navigue entre le réel et le mythologique au moyen de sons abstraits, minimalistes et de sensibilité japonaise…ceci afin d’atteindre une véritable joie dans le cœur ». Shin’ichi Isohata

Dans la voiture - in den auto